Les Astres qui Disparaissent, Courent et Nettoient

Les Astronomes ont mis longtemps à comprendre la formation et l’évolution des étoiles. Un problème non résolu il y a peu était le devenir d’une étoile massive en fin de vie. Le terme « trou noir » fut introduit en 1967 pour nommer l’objet qui lui succède après sa mort.© Article rédigé par Hinda Soliman pour le site CEES.fr

Quel définition peut-on donner au trou noir et quel sont ses propriétés ?

Vérité Scientifique :

L’idée du « trou noir » est née il y a deux siècles. Désignant des astres hypothétiques qui seraient capables d’engloutir toute matière passant à leur portée. Employé pour la première fois en 1967 par John Wheeler, les trous noirs sont les corps célestes les plus mystérieux. La théorie du trou noir fascine, car théoriquement, elle permettrait de voyager dans l’espace de manière instantanée. Mais qu’en est-il vraiment ?

Les étoiles massives peuvent finir leur vie en supernova, une gigantesque explosion qui ne laisse subsister que le noyau central. Si la masse de l’étoile est plus de 3 fois supérieure à celle du Soleil, alors elle évolue en trou noir. En effet, une étoile massive meurt en explosant. Ne reste que le cœur très dense qui se contracte. La gravitation est alors si dense qu’elle aspire jusqu’à un seuil appelé l’horizon des évènements1. La matière prise au piège s’accumule dans un disque d’accrétion, où le frottement la réchauffe et l’amène à émettre des rayons X (fig. 3)

Le mathématicien anglais Roger Pensore (né en 1931), théoricien de la nature de l’espace temps à montré qu’en s’effondrant, une étoile massive devient inévitablement un trou noir. Selon lui, ceux-ci possèdent une singularité contenant toute la masse de l’étoile morte, un point n’occupant pratiquement pas d’espace, caché par l’horizon.

Légende : 1-Le noyau de l’étoile se contracte, sa gravitation augmente, 2-Peu avant que le cœur atteigne la taille de l’horizon, les particules allant à la vitesse de la lumière peuvent encore s’échapper, 3-Dès que le cœur est plus petit que l’horizon, même la lumière reste prisonnière, 4-Le cœur continue à s’effondrer sur lui-même jusqu’à devenir minuscule. L’étoile est un point de densité énorme à l’intérieur du trou noir.

Les trous noirs sont en vérité impossible à détecter puisque rien, pas même la lumière, ne peut échapper à leur gravitation. Mais les astronomes détectent leur présence par l’attraction irrésistible qu’ils exercent sur ce qui les entoure, notamment les gaz des étoiles voisines.
Selon Newton, « tous les objets de l’univers s’attirent mutuellement avec une force inversement proportionnelle au carré de la distance ».

La vitesse suffisante est appelée vitesse de libération. Par exemple : pour quitter la Terre, une fusée doit atteindre 11,2 km/s. La vitesse de libération de la Terre est donc de 11,2 km/s.

Donc, si on suppose qu’il existe des astres suffisamment massifs pour que la lumière elle-même ne puisse s’en échapper, cela signifie que la vitesse de libération de ces astres est supérieure à celle de la lumière soit environ 300 mille m/s.

Cette théorie a été émise conjointement par John Michel en 1783 et par Pierre Simon de Laplace en 17963.

A la fin du XXème siècle, on fait allusion au trou noir par le terme d’aspirateur géant.

Si l’on résume, les trous noirs représentent l’étape de la vieillesse dans la vie des astres gigantesque cinq fois plus volumineux que le soleil. Ces trous noirs se caractérisent par une grande densité et une forte attraction qui absorbent tout ce qui se trouve sur son chemin, y compris les étoiles, à tel point que même la lumière qui y tombe, à une vitesse de 300 mille m/s, ne saurait en sortir.

Aspect Miraculeux

﴾ Allah (Exalté soit-Il) dit : Non ! …Je jure par les astres qui disparaissaient, courent et nettoient ! ﴿ SOURATE AT-TAKWÎR 81 : 15 – 16

Les caractéristiques des astres mentionnés dans le verset plus haut sont typiquement les caractéristiques des trous noirs qui sont originellement des astres qui gravitent dans leurs trajectoires, et qui « courent ».

Quant au terme « disparaissent », il s’accorde parfaitement avec la réalité des trous noirs qui sont réellement d’énormes astres qui se sont abîmés à la fin de leur vie et dont la matière s’est amenuisée et s’est cachée ne laissant apparaître la moindre lumière. Ce qui s’explique par leur grande attraction qui fait qu’elles engloutissent tout ce qui les approche, ce qui accroit la masse et la puissance du trou noir.

De là, apparait au grand jour la portée du terme « qui nettoient » ou « qui aspirent » tel les aspirateurs géants comme le pensent les savants.

Dieu (Allah) jure par un type particulier d’étoile : le mot « évanescent » (Alkhonnas, « gravitant », en arabe), veut dire qui s’amoindrit et disparaît graduellement. Le mot (Aljawar, en araba), veut dire qui tourne dans son orbite. Le mot « balayant » (Alkonnas, en arabe), veut dire qui, à cause de sa force gravitationnelle intense, aspire tout ce qui l’entoure.

          1 Wikipédia – Le trou noir de Kerr

          2 Anne Decourt/ Jane Parsons / Gille Shaw, Millénium : l’Odyssée du Savoir, Paris, Nathan, “L’encyclopédie vivante”, 2002, 1005 p.

          3 Au cœur des étoiles et galaxies Editions Hachette 2004. L’Astronomie De La Martinière Jeunesse 2002. Comprendre les Etoiles et Planètes Gründ 1990

2018-09-23T16:53:43+01:00